Bienvenue sur le site des Trophées Innovation Océan
 

Sea It ! Mer d’Iroise

 

L’INNOVATION

L’application « Sea It ! Mer d’Iroise » a pour objet de constituer une base de données des pollutions marines à partir des photos, textes et autres données géoréférencés envoyés par les utilisateurs.

Les fonctionnalités principales sont les suivantes :

  • Faire participer les publics, promeneurs, plaisanciers, collectivités, et professionnels de la mer à la constitution d’une base de données des pollutions récentes et passées/oubliées grâce à l’envoi via l’application de photos et autres données descriptives et de leurs métadonnées de localisation et de temporalité.
  • Informer et sensibiliser sur les spécificités des écosystèmes de la mer d’Iroise et leur évolution (possibilité d’interagir en réalité augmentée avec un guide permettant d’identifier les espèces ou organismes notamment ceux ayant dérivé sur des débris flottants traversant les océans et devenant invasifs),
  • Former et faire connaître de manière interactive les risques de pollutions marines et littorales issues des activités maritimes (simulation pédagogique en réalité virtuelle & augmentée de pollutions passées et oubliées et des traces laissées par les pollutions). Ces pollutions peuvent être issues d’hydrocarbures ou autres produits comme les paraffines, les échouages de produits dangereux issus de conteneur ou le polystirène (déchet faisant l’objet d’un suivi particulier au niveau international).

Scénarios interactifs 2D/3D envisagés et à établir en collaboration avec les partenaires / clients potentiels :

  • Avec le CEDRE – http://wwz.cedre.fr/Formation :
  • Test d’envoi de signalements de traces de pollutions en Pays d’Iroise (mer et littoral).
  • Simulation de la pollution historique de l’Amoco Cadiz à Portsall (activation d’une simulation de la marée noire selon les conditions météorologiques de 1978 et possibilité de modifier certains paramètres comme la vitesse de propagation.
  • Choix des solutions de traitement de la pollution en 1978 et solutions existantes aujourd’hui.
  • Consultation de vidéos archives des pollutions en mer d’Iroise.
  • Avec le Parc marin d’Iroise – http://www.parc-marin-iroise.fr/Le-Parc/Objectifs/Plan-de-gestion :
  • Consultation de vidéos sous-marine : faune, flore et mammifères marins.
  • Visualisation en réalité virtuelle &augmentée augmentée de contenus 2D et 3D sur la faune et la flore.
    La réalité augmentée pourra se déclencher soit :

    • lorsque l’utilisateur se trouve sur un lieu de la carte où un contenu disponible est référencé (POI observation des phoques au Conquet ou POI de visualisation de l’Amoco Cadiz à Portsall).
    • lorsque l’utilisateur consulte un guide d’explications des écosystèmes ont les visuels sont rendus interactifs.

Système de participation envisagé dans l’application :

  • Autorisation de l’utilisation des données de l’utilisateur
  • Prise de photo de la pollution découverte
  • Champ de description de la pollution (texte descriptif avec indicateurs prédéfinis ; taille, odeur, texture observée …)
  • Galerie de photos de pollution à choisir et à cocher comme la plus ressemblante à celle observée.
  • Ouverture d’un espace commentaire et contact non obligatoire pour permettre à l’utilisateur de renseigner de manière textuelle sa découverte et formulaire de contact
  • Confirmation de la géolocation pour valider l’envoi de la photo vers la base de
    données.

L’envoi de ces données et métadonnées vers une plateforme web permettra d’établir une base de connaissance des déchets signalés en mer d’Iroise.

 

Le caractère INNOVANT de l’innovation

Nous n’avons pas identifié de solution équivalente à Sea it ! Mer d’Iroise.

Il existe déjà des sites de cartes d’identification d’objets polluants en plastique et des applications d’identification de déchets / débris maritimes avec contribution du Grand public à destination d’universités.  Le système Sea it ! se différencie surtout par son objectif de constituer une base de données de photos géoréférencées évolutive et « intelligente » pour un usage spécifique à court terme de suivi et de traitement des pollutions par un organisme agréé par l’Etat comme le CEDRE.

  • Sur le plan technologique

la solution sera de plus en plus performante au fur et à mesure des envois des photos des contributeurs utilisateurs de l’application (base de connaissance avec boucle apprenante).
Nous pourrons alors mettre en place un algorithme de traitement et de classification des images pour faire évoluer l’application vers une V2.
L’application V2 pourra devenir un outil d’aide à la reconnaissance des traces de pollution afin de les repérer de plus en plus massivement avec de moins en moins d’erreurs (Intelligence artificielle et assistance virtuelle au signalement des pollutions).

  • Sur les plans de l’information, de la formation et de la Science collective ;

L’application permet une mise en situation réelle d’une pollution ou d’un environnement marin spécifique sous forme de vidéo ou d’animation 3D interactive.
Dans un premier temps, le développement d’un tel environnement virtuel pour mettre en œuvre une véritable pédagogie sur les enjeux de l’écosystème de la mer d’Iroise nécessite la participation du réseau d’experts interdisciplinaires partenaires du projet(Le SHOM, ALLEGANS, LE CEDRE et le PARC MARIN D’IROISE).
Dans un second temps, les différents publics participants seront interconnectés grâce à l’application et pourront accroitre la connaissance collective du sujet « environnement mer d’Iroise ».
Mobiliser des équipes dédiées sillonnant le terrain pour la sensibilisation comme pour la collecte des données serait comparativement très coûteux.
Enfin, l’impact du crowdsourcing, c’est aussi la rapidité de transmission de l’information et une granularité potentiellement plus fine de l’information.

  • Sur le plan pédagogique (simulation virtuelle)

En superposant un environnement virtuel à une situation réelle et en permettant des interactions de l’un vers l’autre, l’application permet la simulation d’une pollution avec choix de conditions météréologiques différentes (incluant les conditions actuelles de l’utilisateur).

Exemple : en choisissant des conditions de tempête dans le modèle virtualisé, l’utilisateur peut visualiser l’étendue d’une marée noire et découvrir sa vitesse de propagation et cliquer sur les moyens possibles de traitement.

 

L’UTILITE de l’innovation

Le CEDRE à Brest confirme l’intérêt du projet  (cf. ci-dessous note du CEDRE)

1/ En lien avec notre mission d’expertise en cas de pollution accidentelle, en cas de pollution de grande ampleur par hydrocarbures ou autres produits ( paraffines, échouages de produits dangereux issus de conteneurs notamment. … ) possibilité pour les acteurs locaux et notamment les communes de confirmer ou infirmer la présence d’arrivages sur leur littoral permettant ainsi de renseigner les autorités en temps réel sur l’extension de la zone polluée, renseigner les experts et notamment le Cedre afin d’identifier les secteurs à expertiser en priorité, renseigner les équipes d’intervention sur les sites à traiter….  principe de présence (signalement par photo de l’objet échoué associée a données de localisation , heure….)/absence (pas de photo)

2/ En lien avec notre  mission de pilotage national du descripteur « déchets sur les plages » possibilité pour les acteurs locaux de remonter  en temps réel les informations sur les échouages de macrodéchets sur les plages et de contribuer ainsi à l’alimentation du réseau national d’observation souhaité par le ministère de l’environnement ainsi qu’à l’analyse des tendances ( liens avec météo, marées. ..)

3/ En lien avec le point 2, focus sur la problématique des espèces non indigènes fixées sur les déchets flottants à travers la transmission de photos de déchets échoués colonisés par des espèces non indigènes afin de mieux caracériser le risque de colonisation d’espèces invasives ayant dérivées sur les débris flottants traversant les océans.  Possibilité d’accompagner l’appli d’une petite clé de détermination et d’un petit guide interactif permettant d’identifier de quel type d’organisme il s’agit. Application concrète immediate dans le projet interreg OceanWise dans lequel le Cedre est partenaire.

4/ On pourrait ensuite imaginer des focus sur d’autres types de déchets faisant l’objet de suivis particuliers au niveau national ou international  : polystyrène, etc. Là encore intérêt a court terme pour le projet OceanWise.

 

L’impact ENVIRONNEMENTAL de l’innovation

S’agissant d’une application visant à constituer une base de données dédiée à faciliter le traitement des pollutions marines  « Sea it ! Mer d’Iroise » correspond pleinement à cette problématique de réduction de l’impact environnemental des activités humaines en mer et sur les océans.
En particulier l’impact environnemental de l’innovation « Sea it ! » s’exprime sur deux axes en fonction des données récoltées et de leurs utilisations :

  • Axe contributif (axe montant) :
    L’impact environnemental de l’innovation est d’abord constitué de sa valeur contributive par les informations récoltées par les utilisateurs et remontées à la base de données utilisées par les clients. Ainsi, le signalement / alerte de tout arrivage de déchets sur le littoral, de container ou d’événement de pollution sera valorisé par son géo-positionnement accompagné de contenu photo / vidéo à destination des autorités locales, SDIS, ou du Cedre, selon les abonnements.
    La contribution peut également prendre la forme du signalement de l’échouage d’animaux ou mammifères marins sur l’estran auprès des collectivités et associations de protection de l’environnement.Enfin l’application associée enrichira également le suivi des événements de pollution, des opérations de nettoyage ou de restauration du littoral.
  • Axe informatif (axe descendant) :
    L’offre d’application « Sea it ! » contribuera fortement à la protection de l’environnement marin et littoral du fait des supports de connaissance et de valorisation des risques maritimes et de la biodiversité marine.
    En effet, la visualisation en réalité augmentée (RA) des événements de pollutions passés (naufrage, épaves, arrivage de polluants) contribue à la diffusion des connaissances et à la résilience des populations littorales tout en offrant aux collectivités des supports de mémoire (points d’intérêts sur le littoral).
    De même les outils et solutions développés apporteront aux opérationnels publics et privés des supports de formation, d’information et de suivi de gestion des pollutions en zones littorales et portuaires.
    La simulation en RA d’une situation de pollution enrichie de contenu multimédia et de données environnementales et océanographiques peut également contribuer à l’élaboration de plans de lutte ou d’intervention.

 

Donnez votre avis sur les trois critères ci-dessous et commentez éventuellement votre appréciation

 

Utilité
Degré d innovation
Impact sur environnement

Laissez un commentaire sur cette innovation. Votre adresse email ne sera pas publiée.