Bienvenue sur le site des Trophées Innovation Océan
 

OCTOPOL© : Barge de traitement des eaux de ballast des navires et de récupération des eaux mazouteuses

L’INNOVATION

La nouvelle convention maritime BWTC impose aux navires marchands de traiter les eaux de

ballast qu’ils transportent et déchargent dans diverses zones du globe (entrée en vigueur le 08-09-2017). Contrairement à une pollution hydrocarbure, les rejets de microorganismes, virus et bactéries constituent une pollution pour le milieu marin accueillant et un danger pour la biodiversité, dont les impacts sont exponentiels dans le temps. SOFRESID Engineering a développé pour l’approche portuaire de cette réglementation, une barge capable de traiter les eaux de ballast jusqu’à 2000 m3/h, au ballastage ou au déballastage du navire assisté. Avec ce débit, le système est en phase avec les caractéristiques de ballastage des navires et ne sera pas limitant dans les opérations commerciales. Pour une infrastructure portuaire, OCTOPOL © permettra de développer :

– Son attractivité pour les cas de lignes régulières qui seraient dispensés alors d’investir dans un système onéreux ;

– Sa politique environnementale en proposant une solution technique en cas de système défaillant du navire, plutôt qu’une action punitive en lui infligeant une pénalité financière.

Pour augmenter la productivité de la barge et donc sa rentabilité, nous avons intégré une capacité de stockage afin de récupérer les eaux mazouteuses dues à l’exploitation des navires en escale (eaux de lavage des pétroliers, eaux de cales machines, résidus de combustibles, résidus de nettoyage des fumées…). Ce qui fait d’OCTOPOL© un outil portuaire pluridisciplinaire aidant à la lutte contre les pollutions. En multipliant les services (traitement de ballast et récupération des eaux mazouteuses), on augmente sa rentabilité, on diminue son coût d’exploitation, ce qui permettra aux ports de proposer des tarifs attractifs pour ce genre de service et donc d’inciter les navires à respecter la réglementation internationale et ne plus décharger leurs déchets liquides en mer.

Les investisseurs potentiels seront les opérateurs portuaires déjà ancrés dans le paysage portuaire en tant que société de récupération des déchets liquides et solides. On leur propose ainsi d’élargir leur offre de service face à un besoin émergeant.

En effet, les premiers retours sur expérience des systèmes embarqués de traitement des eaux de ballast, montrent que 60% des navires ont des difficultés à opérer leurs systèmes, voire que ces derniers ne fonctionnent pas. Les opérations de ballastage étant effectués très majoritairement au port, il est essentiel qu’une solution portuaire d’assistance soit proposée pour palier à des impondérables. Dans le cas contraire, les navires seront:

– Soit refusés pour effectuer ses opérations commerciales (ce qui engendrera une perte financière pour le port) ;

– Soit affligés d’une pénalité financière lourde – mais les microorganismes seront néanmoins jetés, ne résolvant pas la problématique de risque pour la biodiversité.

Cette innovation permet donc d’offrir une solution écoresponsable répondant aux problématiques techniques que peuvent rencontrer les navires.

SOFRESID est également allé jusqu’au bout de la réflexion technique en proposant une connexion universelle pour les eaux de ballast. En effet, actuellement les navires déversent leurs ballasts par un orifice à travers la coque. L’outil technique breveté par SOFRESID évitera aux navires de faire des modifications de leurs tuyauteries et permettra à OCTOPOL© d’être opérationnel dès sa mise en service.

 

Le caractère INNOVANT

OCTOPOL© est actuellement le seul concept qui aborde la problématique du traitement des eaux de ballast en tant que solution portuaire en prenant en considération sa viabilité économique. Le regroupement des services portuaires sur une seule unité permet en effet d’augmenter sa rentabilité, d’améliorer le service au navire en proposant qu’une seule unité pour la gestion des déchets.

Par ailleurs, la convention internationale pour la gestion des eaux de ballast étant récente, les navires ne sont pas équipés de connexions standardisées en sortie de leurs réseaux ballast : c’est en effet un simple orifice à travers la coque par lequel les eaux de ballast sont déversées. SOFRESID Engineering a donc développé une connexion standardisée pour la plupart des navires, qui a notamment fait l’objet d’un brevet. Cette connexion vient se coller à la coque, et via un flexible reliant la barge, permet de transférer les eaux de ballast vers l’unité de traitement qui est située sur le pont d’OCTOPOL© . Contrairement à d’autres concepts, cette innovation permet ainsi d’être opérationnelle dès la mise en service d’OCTOPOL© , sans attendre que le navire fasse des travaux de modification de tuyauterie et d’obtenir un retour sur investissement dans un délais raisonnable.

 

L’UTILITE de l’innovation

La convention internationale pour la gestion des eaux de ballast est entrée en vigueur en septembre 2017. Depuis cette date, les nouveaux navires doivent établir un plan de gestion de leurs eaux de ballast, qui se traduit le plus généralement par l’installation d’un système de traitement embarqué. Pour les navires déjà en exercice, suivant les cas, la date butoir peut être repoussée jusqu’en 2024.

Cependant, les armateurs dont les navires sont déjà dotés de systèmes de traitement, alertent les autorités que 60% de ces navires ont des problèmes pour faire fonctionner leur système, voire que ces derniers ne fonctionnent pas.

Ces faits s’expliquent par un manque de formation du personnel embarqué à l’utilisation de systèmes « délicats », une mauvaise maintenance, un manque de pièces de rechange.

Il s’avère donc que les ports devront se doter d’un système dit d’urgence pour palier à ces problèmes et aller jusqu’au bout de cette convention. Par ailleurs, cette dernière stipule que les solutions portuaires installées, ne doivent pas ralentir les opérations commerciales ; ce qui se traduit par proposer un débit de traitement correspondant au débit de ballastage des navires.

 

L’impact ENVIRONNEMENTAL de l’innovation

La problématique des eaux de ballast est planétaire mais les impacts sont locaux. En effet, des micro-organismes, virus ou bactéries transportées dans les ballasts des navires viennent de milieux différents de là où ils seront déversés.

Des virus comme le Choléra sont présents dans les estuaires dont les agglomérations en amont ont un niveau d’hygiène critique. On pense notamment à certaines zones Africaines comme l’estuaire du Congo.

Concernant les micro-organismes, certaines espèces indigènes se développent dans des milieux étrangers soit par une absence de prédateur, soit par un appétit vorace et une grande adaptation au milieu accueillant.

A titre d’exemple et parmi tant d’autres :

Undaria Pinnatifida – Algue en provenance du Japon, Chine et Corée – Migration vers Australie, Nouvelle-Zélande, Tasmanie, Mer Méditerranée, Nord de l’Atlantique, provoquant une modification de la structure de l’écosystème avec un impact pour les élevages de moules et de saumons.

La moule zébrée – Invertébré provenant des Mer Noire, Mer Caspienne, Mer d’Aral, Mer d’Azov – Migration vers les régions côtières et milieux aquatiques continentaux : Nord-ouest de la Russie, Europe, Amérique du Nord. Provoque une altération des écosystèmes et des habitats, prédation importante du plancton, modification de la sédimentation des matières organiques, bioaccumulation des polluants qui peuvent empoisonner les organismes situés plus haut dans la chaînes alimentaires.

Le cabre vert – Crustacé provenant des côtes européennes, occidentales, Maroc, Mauritanie – Migration vers Argentine, Australie, Canada, Japon, Afrique du Sud, États-Unis – provoquant des effets négatifs significatifs sur la pêche et l’aquaculture, l‘effondrement de l’industrie de la mye, tant en Nouvelle-Angleterre qu’en Nouvelle-Ecosse.

 

Donnez votre avis sur les trois critères ci-dessous et commentez éventuellement votre appréciation

 

Utilité
Degré d innovation
Impact sur environnement

Laissez un commentaire sur cette innovation. Votre adresse email ne sera pas publiée.