Bienvenue sur le site des Trophées Innovation Océan
 

OCEANWINGS, aile de propulsion affalable et automatisée pour la propulsion hybride des navires

 

L’INNOVATION

Cette innovation repose sur une structure originale constituée de tubes et constituant un gréement autoporté et rotatif à 360°. Les profils aérodynamiques sont montés coulissants sur leur tube interne respectif.

Une enveloppe extérieure de type tissu de voile montée sur des nervures assurant la tenue du profil permet l’affalabilité et l’arrisabilité de la surface portante aéro.

Un système mécatronique constitué de capteurs et d’actionneurs mesure en permanence les conditions environnementales et interroge une base de réglages optimaux pré-calculée. Seuls 3 actionneurs permettent d’opérer le gréement de façon entièrement autonome ou bien piloté via une interface homme-machine dédiée.

Ce système performant, sûr et fiable car automatisé constitue une propulsion secondaire pour les navires.

Facilement rétro-fittable, il peut être envisagé sur une grande variété de navires allant de la plaisance voire la moto-plaisance à la grande croisière et au super-yachting en passant par les navires de travail, de pêche, de transport de marchandises ou de passagers.

Les bénéficiaires étant alors soit les propriétaires et les skippers, en termes de facilité et de confort de navigation ; la vraie cible étant en réalité les affreteurs. Les gains en termes de propulsion se traduisent de manière significative en termes de réduction de consommation de carburant, permettant un retour sur investissement de l’ordre de 5 ans.

Après un premier prototype (21m²) qui a permis de valider le concept et de convaincre un partenaire industriel d’envergure (le groupe CNIM) de se lancer dans l’aventure avec nous. La conception et la fabrication d’un démonstrateur (32m²) est en cours.

 

Le caractère INNOVANT

Cette innovation se différencie de ce qui existe en ce qu’il n’existe que très peu de gréement de type aile à élément multiples qui soit affalable et arrisable, d’une part, d’autre part qu’aucune n’a été envisagée sous le biais de l’automatisation et de l’industrialisation pour utilisation sur de grands navires.

Le produit a été conçu globalement pour correspondre à des critères d’acceptabilité des équipages, en termes d’installation, d’opération et de maintenance.

Entièrement automatisé, il ne requiert d’équipage spécialement formé à la navigation à la voile.

Enfin, des économies substantielles ont été identifiées en termes de consommation de carburant. Des études internes effectuées à l’aide d’un logiciel de routage co-developpé avec un éditeur reconnu, ont montrée des économies allant jusque 40% dans de bonnes conditions (type alizés) et en moyenne de 20%, ces résultats étant évidemment largement variables en fonction de la zone de navigation, la route et son sens de parcours, la saison, la vitesse d’opération, etc…

Une publication a été faite auprès de l’ATMA regardant ces résultats.

Par ailleurs, la littérature existante, notamment un rapport commandé par la Commission Européenne à l’université de Delft montre des gains de 18 à 24%. Celle-ci est disponible en ligne :

« CE Delft – Study on the analysis of market potentials and market barriers for wind propulsion technologies for ships »

 

L’UTILITE de l’innovation

Cette innovation répond à un problème objectif d’évolution de la réglementation en termes d’emission de gaz à effet de serre et de particule dans le transport maritime (ECA Zones), dans un contexte d’augmentation du prix du brut.

Le GNL palie partiellement à ces besoins mais sa plus faible efficacité thermique, son stockage relativement compliqué et un réseau de distribution balbutiant ne semble pas pouvoir faire du GNL une solution d’avenir, ce que ce serait un navire tout électrique fonctionnant avec un mixte d’énergies (solaire, hydrogène, éolien).

Il correspond à un véritable besoin alors que des gains substantiels sont simulés. La réduction des coûts d’opération en résultant rend le produit rentable en quelques années (5-7ans) au vu des données 2018, sans encore prendre en compte l’augmentation probable du prix du carburant, les passages à des carburants désulfurés ou une taxe carbone.

Les aspects économiques rejoignent ceux écologiques pour une solution simplement logique.

 

L’impact ENVIRONNEMENTAL de l’innovation

La portée potentielle de ce système est immédiate.

Quand des navires de 120m consomment en moyenne 20T par jour, une réduction à 2 chiffres de la consommation de carburant a un impact significatif. Sachant qu’une tonne de carburant consommé en moins, c’est 4 tonnes de CO2 de moins relâchées dans l’atmosphère.

 

Voir le site du fabricant

 

Donnez votre avis sur les trois critères ci-dessous et commentez éventuellement votre appréciation

 

Utilité
Degré d innovation
Impact sur environnement

Laissez un commentaire sur cette innovation. Votre adresse email ne sera pas publiée.