Bienvenue sur le site des Trophées Innovation Océan
 

BIOHUT® (hutte de biodiversité)

 

Note de l’organisateur.  La méthode décrite ici est opérationnelle depuis plusieurs années. Elle sort donc du cadre fixé pour l’éligibilité des innovations aux trophées. Nous avons décidé cependant de la prendre en compte en raison même de cette antériorité car elle permet de constater les résultats en terme de restauration de la biodiversité. 

 

l’INNOVATION

Face à la dégradation des littoraux français, très impactés à la fois par le développement des infrastructures artificielles (digues, ports,…), et par les conséquences du changement climatique (tempêtes, inondations…), plusieurs instances ont tiré la sonnette d’alarme. En effet, certains scientifiques annoncent la disparition totale des poissons marins d’ici 2050.

Le constat est simple, le manque d’habitats naturels (dans les zones urbanisées) pour les post-larves de poissons arrivant du large active une mortalité de 99% de ces poissons petits poissons. ils se font pour la plupart prédatés par les gros n’ayant aucun lieu où se réfugier ! nous proposons 2 solutions pour réduire cette mortalité fatale pour l’avenir de nos animaux marins.

Parallèlement, plusieurs textes règlementaires ont vu le jour pour une meilleure prise en compte du milieu marin. C’est notamment le cas de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM), qui préconise notamment d’étudier les interactions entre activités et aménagements anthropiques d’une part et les écosystèmes marins de l’autre. Cette Directive mentionne également la recherche de solutions de restauration des milieux dégradés. C’est au cœur de ce cadre d’actions européen qu’ECOCEAN a développé ses solutions.

Ecocean a d’abord développé sa solution BioRestore de repeuplement de poissons sur des sites dégradés. Ce procédé, qui consiste à capturer spécifiquement des post-larves avant leur disparition massive, de les faire grossir en ferme d’élevage, puis de les repeupler sur des habitats spécifiques ou des zones naturelles, permet de soutenir le renouvellement des stocks des poissons.

Puis, parallèlement, ECOCEAN a développé des petits habitats artificiels (les BIOHUT®) spécifiques à la préservation des jeunes poissons, pour pallier à l’artificialisation des côtes et donc à la destruction des habitats côtiers, considérés comme de véritables nurseries à poissons en Méditerranée.

Ce procédé BIOHUT® est un habitat simple, facile à mettre en œuvre et écologique qui permet aux très jeunes poissons arrivant à la côte de trouver un abri pour échapper à la prédation, abri bien souvent détruit par la construction de quais lisses ou toutes infrastructures portuaires.

L’intérêt écologique de restaurer les fonctions de nurseries des côtes méditerranéennes par l’ajout de nurseries artificielles a été testé et validé dans le cadre du projet NAPPEX (pour Nurseries Artificielles dans les Ports de Plaisance Exemplaire), projet lauréat du 1er appel à projet de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité lancé par le Ministère de l’Ecologie en 2011.

Ecocean propose aux ports ayant déjà une démarche environnementale active d’installer des habitats artificiels pour les larves de poissons le long des quais, sous les pontons ou sur les digues. Les Biohut portuaires (Quai ou Ponton) sont composés d’un assemblage de 2 ou 3 cages métalliques dont une renferme des coquilles d’huîtres sur lesquelles viennent se fixer des micro-organismes (algues, petits crustacés…) et sert de « garde-manger » pour les jeunes stades de poissons. Les cages vides de part et d’autre servent de refuge pour les jeunes poissons, leur permettent d’être protégés des prédateurs et de grandir tranquillement à l’abri.

 

Le caractère INNOVANT de l’innovation

Le marché de la restauration écologique des petits fonds côtiers est un marché de niche encore peu développé en France où peu d’entreprises ont pu à l’heure actuelle valider techniquement et scientifiquement leurs solutions. Or depuis 2016, l’intérêt écologique des BIOHUT®  a été démontré scientifiquement dans plusieurs publications (M.Bouchoucha et al.2016, et Mercader et al.2017).

 

L’UTILITE de l’innovation

L’impact sera à terme d’améliorer la biodiversité sur nos côtes, d’empêcher la disparition d’espèces de poisson, de favoriser la reproduction et de maintenir une activité de pêche petit métier durable.

 

L’impact ENVIRONNEMENTAL de l’innovation

Plusieurs suivis ont été et sont encore réalisés

Lors de la phase de R&D, un suivi de 2 ans a été effectué dans les 6 ports équipés par les équipes du Centre de Recherche des Ecosystèmes Marins-UPVD-CNRS, qui a permis de relever la diversité à l’espèce, l’abondance par espèce et la taille de chaque individu. Des suivis de la faune et flore fixées (algues, éponges, bryozoaires…) et de la faune vagile (oursins, crevettes, etc.) ont également été effectués. Pour la faune et flore fixées, ont été relevés la diversité et le recouvrement de chaque espèce (lorsque c’était possible), et pour la faune vagile, ce sont la diversité et l’abondance par espèce qui ont été relevées. Tous ces suivis ont été réalisés sur les habitats Biohut® mais également sur des zones témoins non équipées à l’intérieur du port afin de mieux comparer les données récoltées (cf protocole dans la publication Bouchoucha et al, 2016). Et, fait rarissime dans la zone d’étude, l’installation d’un jeune mérou dans un des habitats.

 

Donnez votre avis sur les trois critères ci-dessous et commentez éventuellement votre appréciation

 

Utilité
Degré d innovation
Impact sur environnement

Laissez un commentaire sur cette innovation. Votre adresse email ne sera pas publiée.